Étranges et familiers: 38 portraits d'écrivains de Simenon à Éric-Emmanuel Schmitt by Anne Richter

Choose a shelf or add to a new one
Recommend

Recommend and receive 50% of the profit on any sale you generate

Étranges et familiers: 38 portraits d'écrivains de Simenon à Éric-Emmanuel Schmitt

Sous une plume subjective mais éclairante, l'auteur esquisse des ponts inédits entre cette trentaine de romanciers incontournables du XXe siècle.

On croyait tout connaître sur Simenon et Thomas Owen, Virginia Woolf et Simone de Beauvoir, Éric-Emmanuel Schmitt et Jean-Marie Le Clézio, Joyce Carol Oates et Nancy Huston.
Sont-ils « étranges et familiers » comme les qualifie Anne Richter ? Étranges, car l’auteur a fixé 38 portraits inattendus d’écrivains belges ou étrangers ; elle a esquissé des silhouettes surprenantes et fugitives, capté des regards insolites, et cette approche éclaire soudain un aspect intime de leur personnalité. Les auteurs évoqués par Anne Richter lui sont aussi familiers, car elle les a tous longuement fréquentés, dans leur vie ou dans leur oeuvre, voire les deux à la fois. Tous ont parlé des femmes, de l’art, du mystère : les grands sujets qui ont retenu l’attention de notre enquêtrice.

Une galerie de portraits littéraires originaux et intimistes.

EXTRAIT

On me dit parfois : « Pourquoi avoir écrit des livres sur Simenon ? Peu de femmes ont écrit sur lui. N’était-il pas misogyne ? Que pensez-vous des femmes de Simenon ? »
Questions insidieuses, questions pièges, à coup sûr. On ne peut y répondre de façon valable qu’en posant d’abord une autre question : « Savons-nous vraiment qui fut Simenon ?
Qui fut cet homme à la fois banal et génial qui s’avançait toujours masqué comme un voleur et dont le visage réel demeure, aujourd’hui encore, insaisissable ? » Tous ses biographes le reconnaissent : quand il prétend parler directement de lui-même, sans passer par le truchement de ses personnages, il le fait la plupart du temps très mal. Son discours devient décevant et quelquefois mensonger.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Souvent la révélation d’un auteur et de son moi profond se développe comme un ectoplasme à partir d’une focalisation sur l’une ou l’autre de ses œuvres les plus significatives. Et l’un des intérêts majeurs de l’ouvrage d’Anne Richter, c’est que cette découverte se renforce et s’éclaire volontiers par le contraste ou la coïncidence établis entre deux auteurs qui, pour la plupart, ne semblent pas a priori hanter des univers identiques. - Ghislain Cotton, Le Carnet et les Instants

À PROPOS DE L'AUTEUR

Née d’un père poète et d’une mère romancière, Anne Richter vit dans une famille où tout le monde a toujours écrit. Licenciée en philosophie et lettres, nouvelliste et essayiste, spécialiste du fantastique, elle a conçu une oeuvre qui se partage entre la critique et la fiction. Auteur d’une vingtaine de livres, elle a obtenu plusieurs prix de l’Académie, ainsi que le prix du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour l’essai Simenon malgré lui. Elle a été pendant sept ans présidente des « Midis de la Poésie » à Bruxelles, et la République française lui a décerné en 2003 le titre de chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres.

Publisher: Primento Digital Publishing ISBN: 9782512010081 Pages: 256