Ce que dit la Bible sur la vieillesse: Comprendre la parole biblique by Loïc Gicquel Touches

Choose a shelf or add to a new one
Recommend

Recommend and receive 50% of the profit on any sale you generate

Ce que dit la Bible sur la vieillesse: Comprendre la parole biblique

La Bible ne nie pas les personnes de grand âge, au contraire...

La vieillesse aujourd’hui, dans les sociétés occidentales, est une saison de la vie souvent mal aimée et qui fait peur. Or savez-vous que dans la Bible, le grand âge est aussi un signe de bénédiction ? Ainsi, il est écrit que Mathusalem vécut jusqu’à 969 ans ! La Bible ne nie pas la faiblesse physique, la maladie, la tristesse, voire l’angoisse que vivent certaines personnes dans le grand âge. Mais comme le montre l’auteur à travers quelques exemples, tels Abraham et Sara appelés par Dieu à un âge très avancé, les personnes âgées sont aussi appelées à une profonde fécondité spirituelle.

A travers cet ouvrage empli des spiritualité, découvrez comment la Bible appelle les personnes âgées à une profonde fécondité spirituelle !

EXTRAIT

Loïc Gicquel des Touches, prêtre du diocèse de Séez (Orne), est diplômé de l’Institut Biblique Pontifical de Rome. Tout en étant curé de paroisse (Alençon), il enseigne l’Écriture Sainte au Centre d’Etudes Théologiques et au Séminaire Saint Jean Eudes de Caen.
La vieillesse est imaginée avec infiniment de préci sion poétique par l’auteur comme :
– la crainte qui gagne le cœur : ma maison est-elle assez bien fermée (au jour où tremblent les gardiens de la maison) ? Le verset 5 évoque les « frayeurs en chemin ».
– l’infirmité du vieillard (où se courbent les hommes vigoureux).
– les femmes (où s’arrêtent celles qui meulent). Et moudre le grain évoque le blé, la vie ; en effet, l’une après l’autre, elles sont saisies soit par l’infirmité, soit par la mort ; c’est toute une génération qui part.
– c’est enfin toute une série de verbes qui n’évoquent pas tant la mort que la vieillesse qui est une tragique fermeture sur la vie, de quatre façons nous dit Qohéleth : « sur la rue », sur le travail de l’homme (la meule), sur la vie dehors (l’oiseau), sur la vie en société (les vocalises [c’est-à-dire les chansons] s’éteignent). C’est du grand art !
Quant aux trois derniers versets, avec la même poésie d’une grande précision, ils évoquent tout simplement la mort qui vient emporter le vieillard. Voyez combien la vie est précieuse, car elle est décrite comme un fil argenté et une coupe d’or qui se brise.

A PROPOS DE L'AUTEUR

Loïc Gicquel des Touches, prêtre du diocèse de Séez (Orne), est diplômé de l’Institut Biblique Pontifical de Rome. Tout en étant curé de paroisse (Alençon), il enseigne l’Écriture Sainte au Centre d’Etudes Théologiques et au Séminaire Saint Jean Eudes de Caen.

Publisher: Primento Digital Publishing ISBN: 9782375821978 Pages: 128