La lutte des parties dans l'organisme: Un essai d'embryologie by Wilhelm Roux

Choose a shelf or add to a new one
Recommend

Recommend and receive 50% of the profit on any sale you generate

La lutte des parties dans l'organisme: Un essai d'embryologie

Une étude consacrée à un essai du célèbre embryologue Wilhelm Roux

En 1881, le grand embryologiste allemand Wilhelm Roux publie cet essai dont la densité et l’originalité ne cessent, encore aujourd’hui, d’étonner. Inspiré par les idées de Charles Darwin, il cherche à en prolonger la portée en imaginant l’organisme comme un territoire où des formes variables de sélection naturelle opèrent sur toutes les entités, de la cellule à l’organe. Comment ces dynamiques opèreraient-elles ? Seraient-elles de même nature ? Pourraient-elles interagir ? Bien plus qu’un jeu de l’esprit, c’est à une exploration subtile que le lecteur est convié, dans les méandres d’une pensée foisonnante, qui se déploie dans une filiation parfois rebelle vis à vis de l’auteur de l’Origine des espèces. Ce dernier n’en déclara pas moins que c’était « un des livres les plus importants […] sur l’évolution » qu’il lui avait été donné de lire. Bien que méconnu, cet ouvrage marqua néanmoins profondément ses lecteurs les plus illustres. Nietzsche, notamment, y puisa la source de son engouement pour la biologie, et les fondements de certains de ses concepts majeurs : Wilhelm Roux se trouve ainsi être le passeur entre deux des plus grands penseurs de l’ère moderne. Et par une pirouette de l’Histoire, certaines hypothèses de ce livre, longtemps tenues pour obsolètes, se révèlent au contraire visionnaires, au regard de travaux récents qui réévaluent considérablement la place du hasard dans le fonctionnement des cellules et des organismes. Première traduction en français de cette échappée solitaire de la pensée biologique, ce texte est précédé d’une préface qui développe de manière critique cette postérité inattendue.

Découvrez une vision de l'organisme comme un territoire où des formes variables de sélection naturelle opèrent sur toutes les entités, de la cellule à l’organe.

EXTRAIT

Si l’adaptation au stimulus est si parfaite que celui-ci est devenu absolument vital et qu’en son absence l’assimilation et la conservation de la qualité normale ne se produisent pas du tout, il en résulte une conséquence supplémentaire. Les parties de l’organisme ne pourront ainsi se conserver et se former que là où le stimulus agira ; et là où le stimulus prendra une certaine forme, il se produira un arrangement de la forme du stimulus, les organes devant adopter la forme et la structure du stimulus. Si, par exemple, le stimulus agit plutôt dans certaines directions, comme c’est le cas dans les os, alors les cellules mères se trouvant dans ces directions sont les plus sollicitées pour former la substance osseuse.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Wilhelm Roux est un embryologiste et zoologiste allemand (1850-1924), considéré comme un père fondateur de l'embryologie expérimentale. Il est également à l'origine du premier journal consacré à cette discipline : Archiv für Entwicklungsmechanik der Organismen (Archives pour le mécanisme de développement des organismes).

Publisher: Primento Digital Publishing ISBN: 9782919694099 Pages: 212