La police m'a tué…: Témoignage by Laurent Cassiau-Haurie

Choose a shelf or add to a new one
Recommend

Recommend and receive 50% of the profit on any sale you generate

La police m'a tué…: Témoignage

La Police d'Investigation : un métier aux abois.

Laurent Cassiau-Haurie est actuellement Commandant de Police au sein de la Police bordelaise. Cet Officier a subi une vague de bêtise, jalousie et amertume de la part d’une hiérarchie aveugle et incompétente au départ de son précédent Directeur, en 2014. Malgré une carrière riche, variée et exemplaire, cet Officier n’a pu échapper aux tenailles d’une administration représentée par des décideurs indignes, le conduisant à une placardisation en bonne et due forme après de nombreuses tentatives de nuisances en tout genre. C’est au travers de son cas, mis au rebut à 53 ans, qu’il décrit puis détaille les méandres d’une profession dont il décline l’ensemble des problèmes auxquels est confrontée la Police d’Investigation dans un silence savamment entretenu. Il ne fait pas de corporatisme, ne demande pas d’argent ni de moyens supplémentaires. Il évoque la perte de sens d’un métier aux abois. Plus d’âme, plus de tripes, plus aucune exaltation, l’investigation est robotisée, bureaucratisée pour aboutir à du paraître et du faux semblant. Les freins et blocages sont méticuleusement et techniquement décortiqués car ponctués d’exemples précis. Fil conducteur de son propos, il indique que la délinquance moyenne notamment, n’est plus traitée à sa juste valeur, voire abandonnée en raison de difficultés administratives, juridiques et d’une mentalité peu à peu empreinte de découragement néfaste, sous couvert d’une philosophie moderne mais injuste. L’obligation de réserve est transgressée mais justement argumentée par M. Cassiau-Haurie qui ne craint pas les retours administratifs, certain d’être dans son bon droit au service d’une cause juste.

Plongez dans ce témoignage et découvrez une analyse minutieuse et ponctuée d'exemples des problèmes actuels de la Police d'Investigation !

EXTRAIT

De l’avis général et unanime, les services d’investigation de la police de Sécurité publique ─ je sais que la PJ est également touchée dans une moindre mesure ─ évoluent dans une atmosphère chloroformée et monacale. Le recueillement et le silence sont de rigueur. C’est peu de dire qu’il convient de ne pas déroger aux règles sous peine d’être montré du doigt, dans cet environnement feutré. Pour faire simple, on s’emmerde, mais on s’emmerde comme ce n’est pas permis ! On a éliminé ce qui était performant et efficace mais source éventuelle de soucis pour mettre en place des systèmes réglementaires irréprochables, pour le bonheur carriériste de nos mentors. Tout va avec, finalement, et ça s’enchaîne.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Laurent Cassiau-Haurie, âgé de 55 ans, est entré dans la Police en 1984. Premier poste à EVRY puis au sein de la PJ d’AJACCIO et de VERSAILLES. Il revient en Sécurité Publique lors de son retour sur BORDEAUX, où il va intégrer de nombreux services bordelais et la direction de plusieurs brigades et unités judiciaires : auto, violences, crime, Économie Souterraine. Il participe activement au GIR de Sarko et à la ZSP de Valls, sans oublier un intermède de deux ans à l’Ambassade d’Alger.

Publisher: Primento Digital Publishing ISBN: 9782377890194 Pages: 345