Les Valets de Nuit: Prix Eugène Rambert 2013 by Marie-Jeanne Urech

Choose a shelf or add to a new one
Recommend

Recommend and receive 50% of the profit on any sale you generate

Les Valets de Nuit: Prix Eugène Rambert 2013

Quand la fiction revisite la crise des subprimes aux Etats-Unis

A l’ombre des hauts fourneaux éteints brille une veilleuse devant la maison de la famille Chagrin. Le souffle du commissionnaire menace de l’éteindre à tout moment, si les traites ne sont pas honorées. La spirale des commandements de payer entraîne Nathanaël, le père, à travailler vingt-quatre heures sur vingt-quatre ; la mère, Rose Chagrin née Chance, à entamer une cure de vitamines ; les enfants, Yapaklou et Zibeline, à cacher leurs jouets dans un distributeur de frites ; Séraphin, probablement le grand-père, à partir à la recherche de l’Homme noir ; Philanthropie, à absorber des tranches de schnitz sous l’œil bienveillant de ses deux anges gardiens. Et dans la nuit où s’éteignent chaque soir des dizaines de veilleuses, les tours de verre, qui dominent orgueilleusement la ville, regardent croître leur patrimoine.

Un roman-conte onirique à la fois doux et amer

EXTRAIT

La silhouette du commissionnaire s’approcha de la fenêtre givrée, le visage soudain morcelé par la lueur des bougies d’un gâteau d’anniversaire. Une petite fille fêtait ses cinq ans. Entourée de son frère, de ses parents et d’un vieillard, peut-être le grand-père, prostré devant un interrupteur qu’il observait d’un œil inquiet. Il y avait encore dans cette pièce une femme énorme dont les plis de la chair s’étalaient sur le canapé comme un paysage au relief délicieusement vallonné. Deux anges gardiens veillaient sur ses rondeurs en l’éventant de leurs longues plumes blanches. Elle chantait d’une voix puissante et toute la famille l’écoutait, émerveillée, pendant que se consumaient les cinq premières années de la petite.

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE

- « Marie-Jeanne Urech crée un univers fantasmagorique avec un style unique. Des narrations poétiques servant une critique sociale acérée. Un roman-conte onirique tout à la fois doux et amer. » - Prix Rambert

- « Un conte sur le drame des subprime, il est juste de choisir la forme du conte pour raconter le scandale dont la ville de Cleveland, dans l’Ohio, a été l’un des théâtres les plus frappants. Marie-Jeanne Urech manie la fantaisie apparente. Sur sa palette d’écrivain, ce ton-là l’appelle et elle y puise comme d’une source dirait-on ces personnages et ces histoires tressées juste au-dessus du réel. » - Lisbeth Koutchoumoff, Le Temps

- « Liberté de ton et ironie douce dans ce roman de Marie-Jeanne Urech ! Un roman original. Une fable à l’écriture fantasque et rapide. » - L’Hebdo

A PROPOS DE L’AUTEUR

Marie-Jeanne Urech a fait depuis quelques décennies déjà le tour de la terre. Elle a connu une éclipse de soleil et plusieurs de lune. Parfois, elle s’arrête pour filmer une scène ou écrire une ligne. Non pas pour suspendre le temps, mais pour en conserver une trace. Elle a déjà publié Foisonnement dans l’air, nouvelles ; La Salle d’attente, roman ; Le Syndrome de la tête qui tombe, roman (traduit en allemand et en italien), L’Amiral des eaux usées, nouvelles et Des Accessoires pour le paradis, roman.

Publisher: Primento Digital Publishing ISBN: 9782940478774 Pages: 132