Woorara: Un polar limousin by Sébastien Vidal

Choose a shelf or add to a new one
Recommend

Recommend and receive 50% of the profit on any sale you generate

Woorara: Un polar limousin

Une enquête entre passé et présent qui s'annonce complexe...

Un homme criblé de trois balles est découvert dans un hameau isolé, sur le plateau de Millevaches. Tout porte à croire que le travail est l’œuvre d’un professionnel. Pilotée par l’intraitable juge Laîné et le colonel Tognotti, l’enquête est confiée à un groupe de gendarmes. Parmi eux, l’adjudant Walter Brewski, une forte tête spécialiste de l’intervention.
L’équipe n’a que très peu de choses à se mettre sous la dent. La victime semble tombée du ciel ; le tueur n’a laissé aucune trace. Pas de mobile apparent ni d’arme du crime. Seule la course-poursuite engagée avec une mystérieuse berline la nuit du meurtre donne un peu d’espoir aux limiers de la gendarmerie, le nez collé à la piste poussiéreuse d’un assassin insaisissable et invisible. Sous une chaleur caniculaire, un deuxième cadavre apparaît, présentant le même modus operandi…
Parce que le présent se noue ici dans les méandres d’un passé, où couvent encore les braises de la haine et de la vengeance, l’affaire entre dans un tourbillon survolté et diabolique.

Découvrez ce roman policier palpitant, qui prend pour décor les hauteurs limousines !

EXTRAIT

— On pense que le tueur est allé le chercher à l’intérieur. Il l’a fait sortir et agenouiller au sol. Ensuite, il lui a tiré trois balles : une dans le genou, une dans le buffet et une dans la tête.
— On connaît son identité ?
— Il s’appellerait Christophe Longeval, d’après son permis de conduire. Il est né en République tchèque. Il avait quarante-sept ans. Le permis a été délivré par la préfecture de Tulle il y a vingt ans.
— Il est mort depuis longtemps ?
— J’suis pas légiste, mais je pense que ça fait dans les douze heures.
— Le calibre utilisé ?
— À confirmer, mais ça serait du 9 mm que ça ne m’étonnerait pas. Je pense que le tueur l’a questionné avant de l’abattre. Tu vois la blessure par balle au genou ? Elle est vraiment moche. Il y a de la terre sur le tissu du pantalon, comme si le tueur avait appuyé dessus avec son pied pour faire parler la victime. En plus, la maison a été fouillée.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Comment vous dire, voici un petit roman, un premier polar qui a su susciter mon intérêt. Des personnages bien campés. Un décor auquel on s’accroche et qui participe à l’ambiance du livre. Un crime crapuleux au milieu du plateau de Millevaches, du jamais vu, il fallait oser. Une brigade de gendarmerie et un juge que l’on suit pas à pas dans leur enquête. Bref tout est là pour nous donner un vrai bon polar mâtiné d’un soupçon de roman noir rural. - Blog Collectif polar : chronique de nuit

Ce beau roman sur la toxicité de la vengeance est aussi un hommage à une région dont l’auteur est manifestement amoureux. - Thomas Fiera, La tactique du gendarme

Belle découverte pour le premier livre que j'ai lu de cet auteur. Ce que je préfère, dans mes lectures, c'est le polar, le vrai, et j'ai retrouvé ce qui fait que j'apprécie ce genre un peu plus que les autres. - Blog Anaïs Serial Lectrice

À PROPOS DE L'AUTEUR

S’il n’écrit pas, Sébastien Vidal lit. Il ne peut envisager de passer une seule journée sans l’une ou/et l’autre de ces activités. Fin connaisseur de la littérature américaine, il se délecte aussi avec Claude Michelet et Antoine de Saint-Exupéry. Il écrit beaucoup mais publie très peu. Woorara est son premier polar. Il tient un blog littéraire, de très bonne facture, Le Souffle des mots, qui attire un public toujours plus nombreux.

Publisher: Primento Digital Publishing ISBN: 9782848866017 Pages: 320